Echos du CNHIM 2005, XXVI, 4-5             

Médicaments radiopharmaceutiques : une 2ème édition bien nécessaire

Le « monde de la radiopharmacie » a bien bougé depuis 1998, année de parution de la 1ère édition du Dossier du CNHIM sur ce sujet (n°5-6, 1998). En 7 ans , d’une part, le métier de radiopharmacien s’est transformé, et le nombre de ces spécialistes a quasiment doublé ; d’autre part les domaines de la réglementation et de la radioprotection notamment, ainsi que bon nombre de médicaments radiopharmaceutiques (MRP), ont considérablement évolué.

Plus précisément, dans cette nouvelle édition, vous noterez que l’actualisation a particulièrement porté sur :

 le cadre juridique, avec notamment l’arrêté du 1er décembre 2003, mis en application le 31/12/05, relatif aux qualifications et à la formation des pharmaciens utilisant des MRP dans les établissements de santé,

 la radioprotection, aussi bien du patient, des travailleurs que de l’environnement,

 les médicaments, commercialisés aujourd’hui par 12 laboratoires, avec 60 monographies qui se répartissent en 5 catégories :

 

1- les MRP et trousses utilisés en diagnostic (38 monographies) : à noter 7 nouvelles AMM pour le fludésoxyglucose marqué au 18F (18FDG), de nouvelles données dosimétriques, des conditions de conservation modifiées (maintenant souvent recommandées entre 2 et 8°c) et des précautions d’utilisation renforcées (effets indésirables, interactions médicamenteuses). Ils ont tous soit une AMM, soit une AMM en cours.

 

2- Les MRP et trousses utilisés en thérapeutique (10 monographies) : à noter l’arrivée d’un anticorps monoclonal dans le traitement du lymphome (l’ibritumomab tiuxétan, zévalin®, marqué à l’yttrium 90). Ils ont tous soit une AMM, soit une AMM en cours.

 

3- Les générateurs / nébuliseurs (4 monographies). Les générateurs ont tous une AMM, deux nébuliseurs sont des dispositifs médicaux.

 

4- Les précurseurs, qui constituent une nouvelle rubrique (5 monographies). Ils disposent tous d’une AMM.

 

5- Les marquages cellulaires isotopiques, individualisés dans une rubrique spécifique (3 monographies). Ils n’ont pas d’AMM, seul le précurseur utilisé pour marquer les cellules dispose d’une AMM.

 

Enfin, 8 annexes nouvelles, axées principalement sur la thyroïde et l’utilisation des générateurs, montent à 17 leur nombre total.

 

Du fait de son originalité, de son actualité, et de sa grande qualité didactique – dues essentiellement au travail remarquable des 2 auteurs - ce Dossier du CNHIM s’adresse non seulement aux collègues pharmaciens, médecins, préparateurs et manipulateurs utilisant des radionucléides, mais aussi à tous ceux qui souhaitent connaître mieux ce domaine d’activité en profonde évolution.

 

Marie Caroline HUSSON - Rédactrice en chef Dossier du CNHIM