Echos du CNHIM 2009, XXX, 5     

 

Dr. Edith Dufay

Pharmacien Hospitalier

CH de Lunéville

BP 30 206

54 301 Lunéville cedex

 

 

Pour éviter l’évitable dans la prise en charge médicamenteuse du malade,
construire un langage commun !

 

On ne peut espérer renforcer la sécurité du malade si l'on n’implante pas dans les esprits la culture du risque et celle de la performance. La sécurité du malade est une nouvelle exigence de nos concitoyens en quête de santé, d'autonomie et de bien-être. Par conséquent elle impose aux établissements de santé de s'intéresser aux organisations de leurs prestations ainsi qu'aux risques qui leur sont inhérents.

 

Un des processus les plus à risque est la prise en charge médicamenteuse du malade.

 

L’administration, souvent pluriquotidienne de plusieurs médicaments est un processus itératif, complexe et délétère. Il s'explique par la diversité des pathologies à traiter, leur degré d'urgence et de gravité, couplé à la diversité des thérapeutiques et des terrains des malades ; il s’explique aussi par l'intervention de différents acteurs de santé dont les rôles particuliers sont complémentaires, par l'enchaînement de nombreuses étapes qui se réalisent en des lieux géographiquement différents et par la superposition d'un réseau de communication informelle au circuit régulier et formalisé de l'information pour faciliter la coordination des tâches et des activités.

 

Dans la pratique, les professionnels de santé sont confrontés à trois catégories d'événements indésirables médicamenteux :

 

1.        L'événement indésirable (EI) lié à une erreur médicamenteuse. Il s'agit d'un dommage observé chez un malade traité, ou que l'on a oublié de traiter. Ce type d EI est évitable et non intentionnel puisque dû à une erreur médicamenteuse définie comme un écart à une pratique. Dans certains cas - les plus fréquents - l'erreur médicamenteuse est sans conséquence pour le malade. Elle n'en constitue pas moins un événement redouté par les professionnels de santé en ce qu'elle contrarie le déroulement de l'activité de soin et diminue le niveau de sécurité.

L’EI dû à une erreur médicamenteuse ne se traduit pas forcément par la survenue d’un effet nocif propre au médicament. Il se traduit d’autres façons telles l’aggravation de la maladie, l'absence d'amélioration attendue, la survenue d’une pathologie nouvelle, l’altération d’une fonction de l’organisme.

 

2.        L’événement indésirable lié à l’abus ou l’addiction d’un sujet à un médicament donné. Ce type d’EI est une conséquence attendue souvent inéluctable, induite par la prise volontaire et injustifiée du médicament par la personne. L’évitabilité de cet EI est subordonnée à la mise en place d’un sevrage mais aussi aux actions de prévention de ce risque sociétal.

 

3.        L’événement indésirable survenant malgré une utilisation intentionnelle conforme aux données acquises de la science – dans ou hors cadre de l’AMM. Dans ce cas précis, l’EI est appelé effet indésirable car il correspond à une réaction nocive de l’organisme aux propriétés pharmacologiques intrinsèques du médicament. Les effets indésirables des médicaments sont peu évitables : la diminution des posologies voire l’arrêt du traitement, la substitution par un autre médicament ou l’administration d’un traitement correcteur conditionnent le degré d'évitabilité de ces EI.

 

En France, le terme de mésusage recouvre aussi bien les mauvaises pratiques sources d’erreurs médicamenteuses que les bonnes pratiques de prescription conformes aux données acquises de la science hors RCP. Le terme de mésusage est confus, peu compréhensible dans sa définition, il est mal perçu des professionnels qui voient la prescription intentionnelle d’un médicament hors AMM mise au même rang de mésusage que l’erreur médicamenteuse non intentionnelle.

 

En janvier 2009, l’Organisation Mondiale de la Santé a publié une taxonomie relative à la sécurité du malade – patient safety – dans laquelle 48 termes sont définis. Parmi eux, l’événement indésirable, l’erreur, l’effet secondaire d’un médicament et le caractère évitable y sont décrits. Simple, logique et consensuelle, cette taxonomie atteint le but recherché : une classification des termes pour une appropriation aisée des professionnels … et par conséquent un pas facilité dans la culture de sécurité du malade. Les définitions incluses dans le Dictionnaire français de l’erreur médicamenteuse de la Société Française de Pharmacie Clinique étaient ‘prémonitoires’ en ce sens qu’il n’y a pas désaccord.

 

La construction d’un langage commun où les liens entre les termes s’établissent au sein d’un cadre conceptuel est un fondement essentiel à la culture de la sécurité du malade.

 

Le grand message de René AMALBERTI est qu’une des cibles prédominantes des EI évitables est l’erreur médicamenteuse. Pour implanter et pérenniser la sécurité thérapeutique médicamenteuse, l’élaboration d’un programme de lutte contre l’iatrogénie médicamenteuse doit être réaliste et associé à une métrique de sa réalisation à un horizon déterminé.

 

Nous, professionnels de santé, devons être moteurs dans la mise en œuvre de tels programmes.

 

________________________________

 

Amalberti R, Pibarot ML.

La sécurité du patient revisité avec un regard systématique.

Gestion hospitalière 2003 ; 18-25.

 

Altman DE, Clancy C, Blendon J.

“Improving Patient Safety – Five Years after the IOM Report.

N Engl J Med 2004 ; 351 (20) : 2041-2043.

 

The Conceptual Framework for the International Classification for Patient Safety (version 1.1) - Final Technical Repport (Chapter 3).

The International Classification for Patient Safety Key Concepts and Preferred Terms.

WHO January 2009 ; 12.

 

Schmitt E, Antier D, Bernheim B, Husson MC, Tissot E, Dufay E.

Dictionnaire français de l’erreur médicamenteuse.

SFPC, 1ère Edition, 2006; 64.

Hôpital de Bicêtre-78 rue du Général Leclerc - BP11

94272 LE KREMLIN BICETRE Cedex

Tél : 01 46 58 07 16 - Fax : 01 46 72 94 56 - Email : secretariatcnhim@wanadoo.fr

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +