ECHOS DU CNHIM

 

Séverine Coulon

Pharmacien des hôpitaux

Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de Paris, AP-HP

 

Financement de la recherche clinique européenne :

la tendance est aux projets collaboratifs associant acteurs publics et privés

 

Le 2ème salon européen de l’association française des Contract Research Organisation (CRO, prestataires en recherche clinique et épidémiologique) s’est tenu le 22 janvier dernier à Paris. L’année dernière, cet événement avait été l’occasion d’évoquer dans cette rubrique Echos du CNHIM la situation de la recherche clinique en France et son positionnement au niveau international (cf. Dossier du CNHIM 2012, XXXIII, 2).

Cette année, l’accent a été mis sur les évolutions de la recherche clinique et épidémiologique, et notamment sur les nouveaux modes de financements européens.

 

La communauté européenne constitue une opportunité pour la recherche clinique française et la mise en place de partenariats industriels.

 

L’année 2013 marquant la fin du 7ème programme cadre, tous les espoirs sont déjà tournés vers « horizon 2020 », le 8ème programme cadre européen (2014-2020) qui met en jeu des sommes considérables. En effet, le budget prévisionnel, qui s’élève à plus de 80 milliards d’euros toutes thématiques et programmes confondus, réserve plus de 8 milliards d’euros à la santé.

 

Mettre en place des consortiums à la fois multinationaux et d’excellence scientifique

 

Depuis 2007, le programme communautaire a marqué sa volonté de s’impliquer dans la santé en favorisant le transfert et la valorisation de l’innovation ainsi que la sécurisation du circuit du médicament.

Cependant, l’accès aux fonds européens est extrêmement sélectif et les projets se trouvent confrontés à un taux important de rejet. A titre d’exemple, sur 70 projets déposés impliquant, entre autres, des CRO françaises, 19 ont été retenus après la lettre d’intention, pour une sélection finale de 10 à 15 % d’entre eux.

 

La clé de la réussite est l’obtention d’un consortium à la fois multinational et de grande compétence afin d’associer les meilleures expériences et de développer un programme de haut niveau.

 

Les trois priorités « d’horizon 2020 » sont l’excellence scientifique, le leadership industriel et les défis sociétaux. Les projets devront valoriser leur apport en termes de santé publique avec un volet translationnel, et être collaboratifs. Les financements seront différents selon le positionnement du marché. En effet, un projet très en amont (de type recherche et développement) sera entièrement financé tandis qu’un projet avec une commercialisation à la clé (par exemple un essai clinique de phase III) sera cofinancé avec des partenaires privés.

 

Faire appel à des experts spécialisés

 

Dans un environnement fortement concurrentiel, les porteurs de projets d’origine française ont fort intérêt à s’investir au-delà de nos frontières et à trouver des collaborateurs européens. Ces collaborations sont primordiales pour bâtir des projets d’excellence soit en position de leadership soit pour bénéficier de réseaux d’excellence étrangers. En outre, elles permettent d’être compétitif dans de nombreux domaines scientifiques et médicaux. Enfin, un projet multinational est très souvent le reflet de nos pratiques professionnelles puisque les collaborations internationales sont souvent très actives au niveau de la recherche biomédicale et médicale.

 

Les financements étant considérables, postuler aux appels à projets européens est un travail de professionnels qui ne peut s’improviser et qui exige le recours à des experts. La plateforme F-CRIN (French-Clinical Research Infrastructures Network) est une plateforme française qui a pour objectif de favoriser la visibilité et le passage de la recherche clinique française à l’échelon européen et international. D’autre part, certaines institutions aident les promoteurs à monter des projets européens.

 

La clé de la réussite aux appels à projets européens est d’associer les meilleures compétences qu’elles soient scientifiques méthodologiques, réglementaires. C’est donc un savoir faire d’équipe et d’association de savoir-faire, dans lequel toutes les compétences sont les bienvenues.

96, rue Didot-CS 91425

75993 PARIS  Cedex 14

Tél : 01 56 53 51 05 - Fax : 01 57 05 96 03 - Email : secretariat@theriaque.org

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire