Editorial 2005, XXVI, 1           

 

Les statines : prévenir pour mieux guérir

Les maladies cardiovasculaires, au premier rang desquelles s'inscrit la maladie coronaire, constituent la première cause de mortalité en France. Elles sont la conséquence de notre mode de vie moderne et de l'interaction de plusieurs facteurs de risque athérogène sur un

terrain prédisposé.

Les dyslipidémies sont l'un des 4 principaux facteurs de risque athérogène. Elles sont très fréquemment incriminées dans le développement prématuré des lésions d'athéro-thrombose.

Leur correction, indispensable pour espérer le ralentissement ou l'arrêt de la progression de l'athérome artériel, notamment coronaire, et pour tenter de prévenir un accident cardio-vasculaire ou sa récidive, exige le plus souvent un traitement médicamenteux complémentaire de mesures élémentaires d'hygiène alimentaire.

Cet objectif peut être atteint par l'utilisation d'une statine : outre l'efficacité des médicaments de ce groupe pour amener le mauvais cholestérol (LDL cholestérol) aux chiffres préconisés en prévention
primaire et surtout secondaire, leur excellente tolérance doit être soulignée à la condition de respecter certaines règles élémentaires de prescription.

Il n'est donc pas étonnant qu'on retrouve sur l'ordonnance de presque tous les coronariens et de presque tous les sujets atteints d'une maladie athéromateuse polyvasculaire un médicament du groupe des statines, avec des recommandations concernant l'objectif biologique à atteindre.

 

Pr PHILIPPE BEAUFILS