Editoriaux 2017, XXXVIII, 4

EDITORIAL

 

Professeur Dan LONGROIS

 

Université Paris-Diderot, Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine

Département d’Anesthésie Réanimation Chirurgicale

Hôpital Bichat-Claude Bernard, AP-HP

 

Laboratory for Vascular Translational Science (LVTS). INSERM U1148

Research Group: Eicosanoids and Vascular Pharmacology

 

Prise en charge de la douleur périopératoire,

une activité essentielle
des médecins anesthésistes-réanimateurs

 

 

L’évolution récente de la pratique de l’anesthésie-réanimation est passionnante ! Depuis le début des années 2000, les médecins anesthésistes-réanimateurs ne sont plus seulement ces spécialistes qui permettent la pratique des gestes douloureux/anxiogènes en assurant le confort des patients.

 

De très nombreuses preuves démontrent que la pratique de l’anesthésie-réanimation, étendue à la pratique de la médecine périopératoire1, est associée à une meilleure survie des patients et à une diminution des complications. A ce titre, les recommandations européennes récentes insistent sur le rôle des médecins anesthésistes-réanimateurs dans la diminution de la morbidité post-opératoire et l’amélioration de la survie2;3. De surcroît, les médecins anesthésistes-réanimateurs ont modifié leurs pratiques pour permettre la mise en place des programmes de réhabilitation postopératoire accélérée4.

 

Oui, c’est passionnant ! Moins de complications, meilleure survie et récupération plus rapide : une véritable révolution.

 

L’analgésie contrôlée par le patient, une évolution majeure dans la prise en charge de la douleur postopératoire

Une partie essentielle de l’activité des médecins anesthésistes-réanimateurs a toujours été la prise en charge de la douleur périopératoire. Cette prise en charge a connu aussi des évolutions importantes dont la pratique de l’analgésie contrôlée par le patient (ACP). L’ACP s’inscrit dans une trajectoire d’autonomisation des malades et de prise de conscience du corps médical, dans son ensemble, de la grande variabilité interindividuelle quant à la perception de la douleur et aux besoins thérapeutiques.

 

Il restait à réaliser la rencontre entre efficacité et autonomisation de la prise en charge de la douleur postopératoire d’un côté et la réhabilitation accélérée après chirurgie de l’autre. Il est possible qu’une réponse à cet impératif soit trouvée : un dispositif d’auto-administration du sufentanil par voie sublinguale : le zalviso® (Laboratoire Grunenthal) ; plus besoin de perfusion pour s’auto-administrer un morphinique !

 

zalviso® une place encore à définir

Les auteurs de cet article se sont fixé comme objectifs de revoir les principes de la prise en charge de la douleur postopératoire et d’analyser le zalviso® dans le contexte de ce que sont aujourd’hui les recommandations françaises, rédigées par la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (SFAR), concernant la prise de la douleur postopératoire. Les auteurs doivent être félicités pour avoir trouvé un équilibre entre la vision d’ensemble (les recommandations de la SFAR), les détails concernant l’évaluation et les différents outils et médicaments utilisés pour le traitement de la douleur postopératoire et l’analyse très pertinente du faible nombre d’articles publiés sur ce médicament.

 

A juste titre, les auteurs rappellent que le sufentanil est un médicament utilisé depuis des décennies en anesthésie et en réanimation ; ceci implique que son efficacité et ses effets indésirables sont très bien connus par les médecins anesthésistes-réanimateurs. L’intérêt du zalviso®, justement analysé par les auteurs, est en relation avec : (i) les principes de l’ACP ; (ii) la pharmacocinétique du sufentanil administré par voie sublinguale ; (iii) l’évolution inéluctable vers la réhabilitation postopératoire accélérée, non pas à cause des inévitables contraintes médico-économiques, mais surtout à cause de la diminution des complications postopératoires.

 

Les auteurs ont aussi mis en avant les questions qui restent encore sans réponses, avant de définir la place de ce médicament dans l’arsenal de plus en plus sophistiqué qui permet une meilleure prise en charge de la douleur postopératoire. Les études cliniques en cours, identifiées par les auteurs, permettront de définir sa place exacte. Les indications seront définies sur son efficacité, ses effets indésirables et sur les évaluations médico-économiques.

 

Cet article, publié très tôt après l’introduction du zalviso® dans plusieurs pays dont la France, permettra aux médecins et aux soignants de mieux débuter l’intégration de cette nouvelle technique d’analgésie pour la prise en charge de la douleur postopératoire. En résumé, un Dossier du CNHIM nécessaire, et qui arrive au bon moment grâce à un effort collectif remarquable par sa qualité et la rapidité de rédaction.

 

Références bibliographiques

1. Pearse RM, Moreno RP, Bauer P, Pelosi P, Metnitz P, Spies C, et al. Mortality after surgery in Europe: a 7 day cohort study. Lancet. 2012; 380 : 1059-65

2. Kristensen SD, Knuuti J, Saraste A, Anker S, Botker HE, De Hert S, et al. 2014 ESC/ESA Guidelines on non-cardiac surgery: cardiovascular assessment and management: The Joint Task Force on non-cardiac surgery: cardiovascular assessment and management of the European Society of Cardiology (ESC) and the European Society of Anaesthesiology (ESA). Eur J Anaesthesiol. 2014; 31: 517-73

3. Longrois D, Hoeft A, De Hert S: 2014 European Society of Cardiology/European Society of Anaesthesiology guidelines on non-cardiac surgery: cardiovascular assessment and management: A short explanatory statement from the European Society of Anaesthesiology members who participated in the European Task Force. Eur J Anaesthesiol. 2014; 31: 513-6

4. Basse L, Raskov HH, Hjort JD, Sonne E, Billesbolle P, Hendel HW, et al. Accelerated postoperative recovery programme after colonic resection improves physical performance, pulmonary function and body composition. Br J Surg. 2002; 89: 446-53

75-77, rue du Père Corentin—CS91425

75993 PARIS Cedex 14

Tél : 01 56 53 51 05 - Fax : 01 57 05 96 03 - Email : secretariat@theriaque.org

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +