Editorial 2009, XXX, 1            

Eptacog alpha, rFVIIa, NovoSeven

L’Eptacog alpha, ou Facteur VII activé recombinant (rFVIIa) aux doses supra-physiologiques utilisées en thérapeutique, force brutalement la coagulation en augmentant l’intensité et la rapidité de sa phase d’initiation. Ses conséquences sont une explosion de synthèse de thrombine et donc de formation du caillot de fibrine. Grâce à cette capacité pro-coagulante explosive, ce médicament a montré depuis plusieurs années une efficacité anti-hémorragique dans différentes situations pathologiques. Ainsi, il a pu significativement améliorer le pronostic fonctionnel et vital de nombreux malades atteints d’hémophilie avec inhibiteur ainsi que d’hémophilie acquise. Ceci a conduit logiquement à l’obtention de l’AMM du rFVIIa dans ces indications.

 

Le rFVIIa pose cependant trois problèmes importants à prendre en compte :

1) une demi-vie courte (de 1h30 à 2h30) obligeant, aux doses habituelles, à des injections fréquentes et rapprochées ;

2) un risque thromboembolique en rapport avec la formation explosive de caillots de fibrine, qui paraît essentiellement lié au terrain préexistant tel que l’âge, le terrain cardiovasculaire…

3) un coût important qui conditionne l’utilisation en fonction du pronostic attendu de la pathologie de fond.

L’utilisation du rFVIIa dans de nombreuses pathologies hémorragiques n’a pas pu à ce jour être validée dans de grandes études étant donné leur rareté. Il ne s’agit au mieux que d’indications de niveau 4 (efficacité uniquement montrée dans des petites séries, non comparatives, ou des cas rapportés).

 

L’article de ce Dossier du CNHIM est une revue générale bien documentée sur 4 indications hématologiques possibles hors AMM du rFVIIa : la prophylaxie anti-hémorragique chez les hémophiles avec inhibiteur en utilisant de fortes doses (environ 3 fois la dose habituelle), le syndrome de Willebrand acquis, la maladie de Willebrand de type 3 avec allo-anticorps anti-Facteur Willebrand, et le déficit sévère en Facteur XI avec allo-anticorps anti-Facteur XI.

 

A la vue des différentes données cliniques actuellement existantes, il est important que les référentiels de bon usage nationaux de l’AFSSAPS laissent la possibilité de l’utilisation du rFVIIa dans ces situations en cas d’impasse thérapeutique menaçant le pronostic vital. Il existe donc un intérêt majeur à poursuivre le travail de recueil des données du traitement par rFVIIa dans ces différentes indications, par des registres nationaux et internationaux.

Le rFVIIa, un médicament à réserver dans les
hémorragies menaçant le pronostic vital

 

Dr Benoît Guillet

Centre Régional de Traitement des maladies hémorragiques de Rennes

Hôpital de Bicêtre-78 rue du Général Leclerc - BP11

94272 LE KREMLIN BICETRE Cedex

Tél : 01 46 58 07 16 - Fax : 01 46 72 94 56 - Email : secretariatcnhim@wanadoo.fr

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +