DOSSIER DU CNHIM XXXVI – 3

Editorial

 

Nadine Houédé

- Oncologie médicale

  CHU Caremeau, Nîmes

 

- INSERM U1194

  Montpellier

 

Cancer de la prostate résistant à la castration :

 

une prise en charge en pleine révolution

 

Voici un nouveau Dossier du CNHIM, tout à fait d’actualité car non seulement il concerne le premier cancer chez l’homme avec 56 000 cas par an en France, mais aussi une prise en charge depuis 4 ans en pleine révolution pour les malades les plus avancés dans la maladie.

 

Plusieurs lignes thérapeutiques

 

En 2009, l’espérance de vie des malades métastatiques échappant à la castration était de 18 à 24 mois selon qu’ils étaient symptomatiques ou non (TM Beer Urol Oncol 2009).

 

Aujourd’hui nous sommes dans une situation de maladie chronique, avec une espérance de vie à 34 mois (TM Beer Expert Opinion Pharmacother 2015).

Les malades vont maintenant pouvoir bénéficier de plusieurs lignes thérapeutiques, dont vous trouverez dans cet article toutes les informations nécessaires à leur bon usage.

Nous ne pouvons que nous réjouir, en tant que clinicien, de voir apparaitre ces nouvelles thérapeutiques, alors qu’il s’est passé 8 ans entre la première publication préconisant la mitoxantrone dans cette situation pour un gain en qualité de vie sans impact sur la survie (Tannock IF, JCO 1996) et l’AMM du docétaxel en 2004 ; puis il a fallu 6 années supplémentaires avant l’arrivée des hormonothérapies de nouvelle génération et autres alternatives thérapeutiques par chimiothérapie ou immunothérapie.

 

Du fait de l’arrivée de cinq médicaments avec AMM, la question en suspens à ce jour est « quelle est la meilleure séquence thérapeutique ? »

 

La biologie au secours de la clinique ?

 

La seconde problématique est l’usage de ces médicaments onéreux chez des malades qui n’y seraient pas sensibles. Il n’existe probablement pas une réponse unique, mais une réponse personnalisée pour chaque malade. Espérons que la biologie puisse venir au secours des cliniciens.

 

Là où les données cliniques classiques (grade de la tumeur initiale, type de métastase, durée de l’hormonosensibilité, etc.) ne peuvent répondre à nos questions, des biomarqueurs comme les cellules tumorales circulantes, les microARN ou la détection des variants d’épissage du récepteur aux androgènes, pourront probablement nous guider dans les prochaines années pour une utilisation optimale de ces traitements.

 

Cet article thématique de Dossier du CNHIM illustre bien l’évolution thérapeutique dans le cancer de prostate ; il sera une référence du bon usage de ces nouveaux médicaments.

Zone de Texte: Bonne lecture !

 

 

 

 

 

96, rue Didot—CS

75993 PARIS Cedex 14

Tél : 01 56 53 51 05 - Fax : 01 57 05 96 03 - Email : secretariat@theriaque.org

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +