Editorial 2014, XXXIV, 4.1

 

Editorial

 

Pr Daniel Floret

Université Claude Bernard Lyon1

Vaccination contre la grippe : besoin d’un second souffle !

 

  La vaccination contre la grippe souffre d’un déficit de crédibilité pour deux raisons essentielles :

•            les vaccins grippaux ont été introduits initialement sans que l’efficacité vaccinale ait été formellement établie et par la suite, la mise en place d’études randomisées contrôlées s’est avérée difficile. Certaines populations (notamment les jeunes enfants) n’ont quasiment pas été étudiées et globalement les bonnes études font défaut ;

•            l’efficacité vaccinale, variable d’une saison à l’autre, est de toute façon modérée voire médiocre chez les personnes âgées (pourtant cibles essentielles de la vaccination) du fait de l’immunosénescence.

 

Un double besoin se manifeste donc :

•            besoin de vaccins plus efficaces et dirigés contre d’autres cibles que l’hémagglutinine ;

•            besoin d’évaluation correcte par des études de bonne qualité ciblant notamment les populations les plus à risque de grippes graves.

 

Le vaccin grippal vivant atténué constitue une première réponse : préparé par recombinaison génétique, il contient des souches de virus grippaux ayant conservé les cibles immunologiques (hémagglutinine et neuraminidase) des virus saisonniers à combattre, mais qui ont perdu leur pouvoir pathogène. Il agit sur l’immunité de la muqueuse respiratoire par un mécanisme proche de celui de l’infection naturelle.

 

Ce vaccin, contrairement aux vaccins grippaux saisonniers a fait l’objet de plusieurs études décrites de manière détaillée dans l’article qui suit. L’évaluation de l’efficacité s’est faite contre placebo et comparativement à un vaccin grippal saisonnier inactivé.

 

D’une manière globale, on peut retenir que le vaccin a fait la preuve de son efficacité chez l’enfant. Il a également fait la preuve de sa supériorité par rapport au vaccin inactivé, supériorité retenue dans une méta-analyse récente (Osterholm M & al 2012). Le surcroit d’efficacité entre le vaccin vivant et le vaccin inactivé est plus marqué lorsqu’il existe une discordance entre souche vaccinale et souche circulante. Le gain d’efficacité est net chez les jeunes enfants, notamment en primo vaccination mais s’amenuise avec l’âge.

En revanche chez l’adulte, le vaccin vivant semble moins efficace que les vaccins inactivés, sans doute parce qu’ils ont acquis des anticorps capables d’inactiver les souches vaccinales.

 

Le vaccin vivant peut entraîner des bronchospasmes chez les petits nourrissons aux voies aériennes étroites et plus facilement réactives. Il est de ce fait contre indiqué avant l’âge de 2 ans. Il est aussi contre indiqué chez les immunodéprimés.

La rhinite représente l’effet indésirable essentiel. Celle-ci est transitoire et bénigne, et globalement la tolérance de ce vaccin est comparable à celle des vaccins inactivés, ce que confirme le recul de 10 années d’utilisation aux Etats-Unis. Enfin, son mode d’administration sans injection représente un avantage certain.

 

Pour des raisons réglementaires, le vaccin grippal trivalent vivant nasal Fluenz® n’a obtenu, jusque-là, qu’un agrément aux collectivités et a été peu utilisé en France.

 

Sa version quadrivalente Fluenz Tetra® devrait être disponible en ville pour la saison 2015- 2016. Dans le cadre des recommandations actuelles, ce vaccin devrait être utilisé de manière préférentielle chez les jeunes enfants et surtout en primo vaccination.

 

Au-delà, la mise à disposition de ce type de vaccin amène à réfléchir à de nouvelles stratégies vaccinales. Les enfants étant le vecteur principal des virus grippaux, leur vaccination de masse pourrait avoir un impact important sur la cinétique des épidémies et protéger de manière indirecte les personnes à risque, notamment les personnes âgées qui répondent mal aux vaccins. A cet égard, les résultats de l’expérimentation mise en place en Angleterre sont attendus avec impatience !

96, rue Didot—CS

75993 PARIS Cedex 14

Tél : 01 56 53 51 05 - Fax : 01 57 05 96 03 - Email : secretariat@theriaque.org

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +