Editorial 2010, XXXI, 4

La polyarthrite rhumatoïde : une maladie en pleine révolution

 

Professeur Philippe Gaudin

 

Clinique universitaire de rhumatologie

Hôpital Sud

CHU de Grenoble

La polyarthrite rhumatoïde a été décrite pour la première fois en l'année 1800 par Augustin Jacob Landré-Beauvais dans sa thèse pour l'obtention du doctorat en médecine.

 

Cette maladie connaît actuellement une révolution à plusieurs niveaux : meilleure connaissance des mécanismes physiopathologiques impliqués, mise en œuvre d’outils diagnostic plus spécifiques, mise à disposition de nouvelles substances actives et optimisation des stratégies thérapeutiques.

 

Ce rhumatisme inflammatoire chronique à composante auto-immunitaire touche environ 0,4% de la population française et se manifeste souvent par une atteinte articulaire à tendance destructrice qui fait tout son pronostic fonctionnel.

 

Des mécanismes mieux compris

Les progrès de

- l’immunologie : interactions entre cellules immunocompétentes, identification de signaux de communication intercellulaire,

- la génétique : identification de gènes de susceptibilité, étude du transcriptome,

- la biochimie : identification de protéines associées spécifiquement à la maladie ou à la réponse au traitement, étude du protéome,

ont permis de dégager des concepts qui permettent de mieux comprendre le pourquoi et le comment de cette maladie.

Précocité du diagnostic

La précocité du diagnostic a évolué notamment en raison de l’utilisation de marqueurs comme les anticorps anti-protéines citrullinées ou grâce à l’établissement récent de critères diagnostic communs, européens et américains.

 

Biothérapies et stratégies incisives

La meilleure gestion du traitement associant précocité, agressivité, stratégie annoncée, contrôle serré de la maladie, réactivité des médecins et des malades devant une éventuelle poussée, a permis de diminuer les conséquences fonctionnelles et structurales de la polyarthrite rhumatoïde.

 

L’arrivée des biothérapies en remplacement ou en addition des traitements de fond classiques en cas de réponse inadéquate à ces derniers a révolutionné la prise en charge médicamenteuse et le pronostic de la maladie.

 

Les années à venir vont être marquées par des progrès fondamentaux sur la connaissance des mécanismes en jeu mais également sur des traitements intégrant nouveaux médicaments et stratégies incisives.

 

Le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde n’est actuellement plus le même qu’il y a 20 ans et sera dans 10 ans probablement encore bien différent d’aujourd’hui.

 

Hôpital de Bicêtre-78 rue du Général Leclerc - BP11

94272 LE KREMLIN BICETRE Cedex

Tél : 01 46 58 07 16 - Fax : 01 46 72 94 56 - Email : secretariatcnhim@wanadoo.fr

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +