Résumé 2016, XXXVII, 3-4

Le virus de l’immunodéficience humaine VIH, apparu en Occident au début des années 1980, s’attaque au système immunitaire et est responsable du syndrome d’immunodéficience acquise ou Sida.

Pour le dépistage des autotests sont disponibles en libre accès dans les officines depuis 2015.

Les antirétroviraux (ARV) sont les seuls médicaments efficaces, sans toutefois atteindre la guérison. L’objectif du traitement est d’éviter l’apparition de signes cliniques, de restaurer le nombre de lymphocytes T CD4+ au-delà de 500/mm3 de sang et d’obtenir une charge virale indétectable inférieure à 40 copies d’ARN viral /mL de sang.

.Les inhibiteurs de la transcriptase inverse (INTI) sont des analogues de bases nucléiques : didanosine, ténofovir, emtricitabine, lamivudine, abacavir ; stavudine, zidovudine.

.Les inhibiteurs non compétitifs de la transcriptase inverse du VIH-1 (INNTI) : éfavirenz, étravirine, névirapine, rilpivirine.

.Les inhibiteurs de protéase (IP): atazanavir, darunavir, fosamprénavir, indinavir, lopinavir, saquinavir et tipranavir.

.Les inhibiteurs d’entrée : l’enfuvirtide, inhibiteur de fusion, et le maraviroc, inhibiteur du CCR5-MVC.

Il existe actuellement 2 boosters, le ritonavir et le cobicistat.

Un médicament contenant au moins 2 ARV est désigné par le terme « combo ». Il peut contenir 2 à 4 ARV de la même classe ou de classes différentes. Le combo le plus efficace est le STR (Single Tablet Regimen), comprimé unique à prendre généralement 1fois/j qui contient une tri- ou une quadrithérapie.

Les recommandations ont toujours prôné l’initiation d’un traitement ARV le plus tôt possible. Chez les malades naïfs, le traitement de 1ère intention est une trithérapie regroupant 2 INTI + un IP ou un INNTI ou un INI.

Une fois obtenue une charge virale < 50 copies/mL, une individualisation du traitement antirétroviral peut permettre de gagner en tolérance et/ou simplicité d'administration.

Grâce aux traitements ARV, le taux de transmission mère-enfant du VIH-1 en France métropolitaine a beaucoup baissé : perfusion de zidovudine au moment de l’accouchement ; poursuite du traitement ARV en post-partum. L’allaitement reste contre-indiqué.

Les objectifs du traitement chez l’enfant sont identiques à ceux chez l’adulte

Les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) infectées aussi par la tuberculose ont un risque très accru de développer la tuberculose ; près de 30% sont chroniquement coinfectés par le virus de l’hépatite C, et/ou le virus de l’hépatite B.

Le « traitement ARV comme prévention » (TasP) vise à prévenir la transmission du VIH à une personne non-infectée.

La chronicité de l’infection par le VIH, et la complexité de la prise en charge des PVVIH, imposent aux personnes séropositives un suivi multidisciplinaire continu (éducation thérapeutique du patient, ETP).

Aucun vaccin curatif ou préventif contre le VIH n’est commercialisé dans le monde.

De nouvelles substances actives antirétrovirales sont en cours d’essais cliniques

La thérapie génique se développe même si aucune étude clinique n’est en cours.

L’utilisation des nanotechnologies vise à vectoriser les ARV en ciblant les réservoirs du VIH.

 

Mots-clés : antirétroviral, booster, combo, inhibiteur de la transcriptase inverse, inhibiteur non compétitif de la transcriptase inverse, inhibiteur de protéase, inhibiteur d’entrée, sida, virus de l’immunodéficience humaine.       

 

Abstract: HIV infection: Therapeutic strategies

 

Virus human immunodeficiency HIV attacks the immune system and is responsible for the acquired immunodeficiency syndrome AIDS. For screening self-tests are available in French pharmacies since 2015. Antiretroviral drugs (ARV) are the only effective, but without reaching healing. The goal of treatment is to avoid the appearance of clinical signs, restore the number of CD4 + T cells beyond 500 cells / mm3 of blood and get an undetectable viral load less than 40 copies of viral RNA / mL of blood.

.Reverse transcriptase inhibitors (NRTIs) are analogs of nucleic bases: didanosine, tenofovir, emtricitabine, lamivudine, abacavir, stavudine, and zidovudine.

.Non-competitive inhibitors of reverse transcriptase of HIV-1 (NNRTI): efavirenz, etravirine, nevirapine, rilpivirine.

.Protease inhibitors (PIs): atazanavir, darunavir, fosamprenavir, indinavir, lopinavir, saquinavir and tipranavir.

.Entry inhibitors: enfuvirtide, a fusion inhibitor, and maraviroc, a CCR5 inhibitor-MVC.

.There are currently two boosters, ritonavir and cobicistat.

A drug containing at least two ARV is mentioned as "combo". It can contain 2-4 ARV of the same class or different classes. The most effective combo is the STR (Single Tablet Regimen), single tablet taken generally 1 time/d, which contains a tri- or quadruple therapy. The recommendations have always advocated the initiation of ARV treatment as soon as possible.

In naive patients, treatment of first intention is triple therapy combining two NRTIs + one PI or one NNRTI or one INI. Once achieved a viral load <50 copies / mL, individualized antiretroviral therapy may win in tolerance and / or ease of administration.

Thanks to ARV treatment, the rate of transmission from mother to child HIV-1 in France has fallen considerably: zidovudine infusion during childbirth; continuation of ARV treatment postpartum. Breastfeeding remains contra-indicated.

The goals of treatment in children are similar to those in adults.

The persons living with HIV (PLHIV) infected also with tuberculosis have a higher risk of developing tuberculosis; almost 30% are chronically coinfected with hepatitis C and / or hepatitis B.

The "ARV treatment as prevention" (TasP) aims to prevent HIV transmission to an uninfected person.

Chronicity of HIV infection and the complexity of the management of PLHIV, people with HIV require ongoing multidisciplinary follow-up (patient education, FTE). No curative or preventive vaccine against HIV is marketed worldwide. New antiretroviral active substances are involved in clinical trials. Gene therapy is growing even no clinical studies are in progress. The use of nanotechnology is aimed at vectorized ARV targeting HIV reservoirs.

 

Keywords: antiretroviral drug, booster, combo, entry inhibitor, non-competitive inhibitors of reverse transcriptase, protease inhibitor, reverse transcriptase inhibitor, sida, virus human immunodeficiency.

75-77, rue du Père Corentin-CS91425

75993 PARIS CEDEX 14

Tél : 01 56 53 51 05 - Fax : 01 57 05 96 03 - Email : secretariat@theriaque.org

Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament

Président du  CNHIM:

Xavier DODE

 

Rédactrice en chef du site:

Marie-Caroline HUSSON

 

Accueil

Echos du CNHIM

Parutions

Missions

Statuts

Composition

Partenaires

Point-rencontres

Adresses Utiles

Offres d'emploi

Annuaire

 

Information Adhérents

Nous contacter

Site compatible

Internet explorer 6 et +

Opera 9 et +